Please note that the call for papers is now closed, and that speakers will be contacted to confirm their participation. The CAPPA 2018 planning committee would like to thank everyone who submitted abstracts, and hopes to see everyone at the conference in May.

Call for Papers

The Program Committee invites proposals for individual papers and panels on any aspect of public management, governance and policy. We encourage proposals in both of Canada’s official languages. Graduate students and non-academics are also invited to present their research at the conference.

Theme

While opened to all areas of research, we also welcome papers and panels related to this year’s conference theme: Indigenous, provincial and territorial (IPT) innovations. As an experiment, this year’s conference will be held as part of the Congress of the Humanities and Social Sciences (Congress), Canada’s largest gathering of scholars regrouping more than 70 associations. Building on Congress’ overall theme, "Gathering diversities | mâmawinitotân nanâtohkayisiyiniwa," CAPPA 2018 will explore the past, present, and future roles of provincial, territorial and Indigenous innovations in advancing public management, policy and governance in Canada.

Diversity has fostered innovation in public policy and governance throughout Canadian history.  Saskatchewan is well known for pioneering many of Canada’s policy innovations, including medicare, and for developing many of its most distinguished public servants. As the public sector continues to face new challenges, innovation remains essential to enable communities to thrive. Potential areas of focus for proposals include:

  • Innovative models in Indigenous, provincial and territorial administration and policy;
  • Innovations in Canadian federalism and intergovernmental relations;  
  • Northern innovations in public administration, management and policy;
  • The transfer of IPT innovations across domestic and international borders;
  • Structures, processes and practices needed to foster greater innovation; and
  • Collaboration and innovation in academic programming in public administration and policy.

Organization

The conference will promote formal and informal gatherings of scholars. In addition to the academic program, the conference will offer the rare opportunity to network informally at events organized in some of Regina’s unique cultural and historic spaces.  

The Johnson Shoyama Graduate School of Public Policy will host the conference. One of Canada’s largest policy schools, the School is a joint institution of the University of Saskatchewan and the University of Regina. This year, it is celebrating its tenth anniversary.

Submissions

Panel Proposals

Panel proposals should consist of three or four papers addressing the conference theme or a common problem.  They should be submitted by one individual on behalf of the full panel.  Submissions should include:

  1. the names, positions and institutional affiliations of panel members (maximum 100 words),
  2. a description of the panel theme/focus (150 words maximum); and,
  3. an abstract for each paper (250 words).   

Individual Paper

Proposals Individual paper proposals should explore theoretical, methodological or empirical issues related to public management, governance or policy. Submissions should include: 1) the scholar’s name, position and institutional affiliation (maximum 100 words) and 2) an abstract (250 words) of the proposed paper. The program committee will assemble individual papers into panels.   

Joint CAPPA/CPSA Workshops

In partnership with the Canadian Political Science Association (CPSA), we are also inviting paper proposals for two workshops that will be held as part of the conference. Entitled Science and Public Policy in a “Post-Truth” World, the first workshop will focus on debates concerning the use of research and evidence in policy-making. The second workshop, Innovation in Policy Design: Nudges and Beyond, will focus on the use of mixes of policy instruments to tackle complex problems as well as on the emergence of new instruments. More details about the workshops’ themes can be found at the end of the call for papers.

The workshop agendas will be put together from responses to both CPSA’s and CAPPA’s calls for papers. Proposals for the workshops should include:

  1. the name, position and institutional affiliation of the scholar (maximum 100 words); and.
  2. an abstract (250 words) of the proposed paper.  

Graduate Students and Poster Proposals

Proposals for student posters are welcomed from students in master’s and doctoral programs of public administration and policy. Poster proposals should include:

  1. the name//institutional affiliation/program of the student (maximum 100 words); and,
  2. an abstract (250 words).

The author of the best poster will be recognized and awarded a free registration for the 2019 CAPPA conference.

In addition, students will be able to apply for a limited amount of in-kind support for housing and board from the University of Regina. To have access to this funding, students are encouraged to apply early. Details can be found here: https://www.congress2018.ca/student-funding.

Key Dates

All proposals should be submitted as a doc, docx, or pdf file via e-mail to jsgs.events@uregina.ca by Friday, January 12, 2018.  Questions should be directed to the same address.  

Notifications will be sent by the program committee by Monday, February 12, 2018.

All invited presenters must respond with a notice of intent by Monday, March 12, 2018 and register for the CAPPA conference/Congress by the early-bird registration deadline of Saturday, March 31, 2018.

Additional information on the joint workshops

Workshop 1: Science and Public Policy in a “Post-Truth” World

Organizers: Patrick Fafard (University of Ottawa) and Luc Juillet (University of Ottawa)

What is the role of science in shaping public policy in a post-truth world? For decades, governments have been publicly committed to the support of scientific inquiry and the use of science in the making of public policy. However, in practice, the use of science has often been limited and challenged from both the left (e.g., GMOs) and the right (e.g., climate change), including by political actors who distort science to advance their interests. Moreover, in recent years, the organization of science advice in government, the reform of policies supporting scientific research and the role and freedom of government scientists have all been vigorously debated. In both academic and government circles, the notion of evidence-based policy has also been advocated, criticized, and, more rarely, evaluated.

In this context, this workshop is meant to bring together a series of panels and papers on various issues at the intersection of science, politics, public administration and policy. We welcome submissions from a broad range of perspectives. Potential themes for panels and papers include, but are not limited to:

  • The nature and use of evidence in the policy process
  • The organization of scientific advice to governments
  • The use of science in political advocacy and its effect on public policy
  • Public consultation, public opinion and scientific evidence
  • Public policies promoting scientific research
  • The management of risk and scientific uncertainty in policy-making

Workshop 2: Innovation in Policy Design: Nudges and Beyond

Organizers: Michael Howlett (Simon Fraser University/Lee Kuan Yew School, National University of Singapore) and Jeremy Rayner (Johnson Shoyama School)

Public policies embody efforts by public authorities to alter behaviour to achieve policy goals.  While some policies have certainly come about by mere chance and happenstance, most are the products of conscious design in which means are adapted to ends. The policy literature is full of “design principles” that purport to offer good practices in policy design, often focusing on the critical linkages between policy instruments and policy goals and seeming lessons from both policy success and policy failure.

This workshop seeks to advance the debates about policy design by focusing on two contemporary aspects of the design problem.  The first is the phenomenon of policy mixes or the use of multiple policy instruments in concert to tackle complex and apparently intractable problems.  Jettisoning the familiar “Tinbergen rule” of one instrument for each objective, these designs must grapple with the problem of achieving mutually reinforcing policy instruments not merely in the original design but as the design changes over time.  The second is the dramatic expansion of the policy toolkit itself so that contemporary policy mixes often contain unfamiliar or untested elements beyond the traditional instrument categories, such as the tools of behavioural economics, cognitive psychology, data analytics and social learning.

We propose a one-day workshop and welcome submissions around the following potential panel themes:  

  1. New trends in policy design: theory and practice
  2. Policy mixes:  design and evaluation
  3. Time and Space: temporality and territoriality in policy design
  4. Expanding the toolkit: new policy instruments and their impact on policy design

Appel à communications


L’Association canadienne des programmes en administration publique (ACPAP) est heureuse d’annoncer sa septième conférence annuelle sur la recherche en administration et politiques publiques publique, qui aura lieu du 31 mai au 1er juin 2018 à l’Université de Regina en Saskatchewan. Le comité de programme vous invite à soumettre des propositions de communications et de panels portant sur toutes les dimensions de la gestion publique, de la gouvernance et des politiques publiques. Nous encourageons la soumission de propositions dans les deux langues officielles du Canada. Les étudiant(e)s diplômé(e)s et les praticien(ne)s sont également invités à venir présenter le fruit de leurs travaux de recherche.

Thème

Bien que la conférence soit ouverte à l’ensemble des domaines de l’administration et des politiques publiques, les propositions traitant du thème annuel de la conférence – les innovations autochtones, provinciales et territoriales -- sont particulièrement encouragées. À titre expérimental, la conférence de cette année se tiendra dans le cadre du Congrès des sciences humaines et sociales (Congrès), le plus grand rassemblement de chercheurs au Canada avec plus de 8 000 représentants de plus de 70 associations. Afin de contribuer au thème du Congrès - « Diversités convergentes | mâmawinitotân nanâtohk-ayisiyiniwa », la conférence de l’ACPAP explorera la contribution des provinces, des territoires et des communautés autochtones à l’innovation en matière de gestion publique, de politiques publiques et de gouvernance au Canada.


À travers l’histoire du Canada, cette diversité des communautés territoriales a favorisé l’innovation en matière de politiques et de gouvernance. La Saskatchewan est bien connue pour avoir été une pionnière au Canada, notamment concernant l'assurance-maladie, et pour avoir formé bon nombre de ses fonctionnaires les plus éminents. Le secteur public faisant toujours face à de nombreux défis, l’innovation demeure essentielle au développement des communautés à travers le pays. À titre d’exemple, les propositions reliées au thème pourraient porter sur:

  • les modèles novateurs d'administration et de politiques publiques issus des communautés autochtones, provinciales et territoriales;
  • l’innovation en matière de fédéralisme et de relations intergouvernementales;
  • les innovations nordiques dans l'administration et les politiques publiques;
  • le transfert des innovations autochtones, provinciales et territoriales vers d’autres juridictions nationales et internationales;
  • les structures, processus et pratiques favorisant l’innovation; et
  • la collaboration et l’innovation dans le domaine de l’enseignement universitaire de l’administration et des politiques publiques.

Organisation

La conférence permettra des échanges formels et informels entre chercheur(e)s. En plus du programme académique, les participant(e)s auront l’occasion de faire du réseautage à l’occasion d’activités qui célèbrent les espaces culturels et historiques de Regina. 

La conférence est organisée par la Johnson Shoyama Graduate School of Public Policy. Une des plus grandes écoles d’administration et de politiques publiques au pays, l’école est une institution conjointe de l’Université de Regina et de l’Université de la Saskatchewan. Elle célèbre le dixième anniversaire de sa fondation cette année.
 

Soumissions

Propositions de panels

Les propositions de panels devraient consister en trois ou quatre présentations abordant le thème de la conférence ou un autre thème commun. Ils doivent être soumises par une personne au nom de l’ensemble du panel. Les soumissions doivent inclure:

  1. les noms, rangs et affiliations institutionnelles des participant(e)s (100 mots maximum),
  2. une description du thème du panel (150 mots maximum) et
  3. un résumé pour chaque présentation (250 mots maximum).

Propositions de présentations individuelles

Les propositions de présentations individuelles peuvent traitées de questions théoriques, méthodologiques ou empiriques concernant l’administration publique, les politiques publiques ou la gouvernance. Les soumissions doivent inclure:

  1. le nom, le rang et l’affiliation institutionnelle de l’auteur(e) (100 mots maximum) et
  2. un résumé (250 mots maximum) du texte proposé.

Le comité du programme regroupera les propositions retenues en panels.

Ateliers conjoints ACPAP  / ACSP

En collaboration avec l’Association canadienne de science politique, nous invitons également des propositions pour deux ateliers conjoints qui seront intégrés aux programmes des conférences des deux associations. Intitulé La science et les politiques à l’ère des « faits alternatifs », le premier atelier porte sur les débats concernant l’usage de la recherche et des données probantes dans la formulation des politiques publiques. Le deuxième atelier, intitulé L’innovation dans le design des politiques publiques : Le paternalisme bienveillant (nudging) et au-delà, porte sur la combinaison d’instruments d’intervention pour faire face à des problèmes complexes et l’émergence de nouveaux instruments. D’autres informations concernant ces ateliers se trouvent à la fin de cet appel à communications.

Le programme de ces ateliers sera élaboré à partir des soumissions reçues en réponse aux appels à communications de l’ACSP et de l’ACPAP. Les propositions pour ces ateliers doivent inclure:

  1. le nom, le rang et l’affiliation institutionnelle de l’auteur(e) (maximum 100 mots); et
  2. un résumé (maximum 250 mots) du texte proposé.

Étudiant(e)s diplômé(e)s et propositions d'affiches

Des propositions d’affiches sont encouragées de la part des étudiants des programmes de maîtrise et de doctorat en administration et politiques publiques. Les propositions d'affiches doivent inclure:

  1. le nom et le programme de l’étudiant(e) (maximum100 mots) et
  2. un résumé (maximum 250 mots) de la recherche.

L’auteur(e) de la meilleure affiche verra son travail reconnu et recevra une inscription gratuite à la prochaine conférence annuelle.

De plus, les étudiant(e)s peuvent faire une demande d’aide pour le logement et les repas auprès de l’Université de Regina. Pour accéder à ce soutien, les étudiant(e)s sont encouragés à faire leur demande le plus tôt possible. Pour plus de détails: https://www.congress2018.ca/student-funding.

Dates importantes

Toutes les propositions doivent être soumises en format doc, docx ou pdf par courriel à jsgs.events@uregina.ca au plus tard le vendredi 12 janvier 2018. Les questions doivent être envoyées à la même adresse.

Les avis d’acceptation seront envoyés par le comité du programme avant le lundi 12 février 2018. Les personnes invitées devront confirmer leur participation au plus tard le lundi 12 mars 2018 et s'inscrire à la conférence avant la date limite d’inscription du samedi 31 mars 2018.

Informations supplémentaires sur les ateliers conjoints ACPAC / ACSP

Atelier 1 : La science et les politiques publiques à l’ère des “faits alternatifs”

Organisateurs: Patrick Fafard (Université d’Ottawa) et Luc Juillet (Université d’Ottawa)

Quel est le rôle de la science dans la formulation des politiques publiques aujourd’hui? Depuis des décennies, les gouvernements s’engagent à appuyer la recherche scientifique ainsi qu’à utiliser les fruits de cette recherche dans la formulation des politiques publiques. Pourtant, en pratique, ils font souvent un usage limité de la science. De plus, à droite (e.g. les changements climatiques) comme à gauche (e.g. les OGM) de l’échiquier politique, les connaissances scientifiques sont souvent remises en question dans les débats publics, y compris par des acteurs qui s’hésitent pas à les présenter de façon frauduleuse afin d’avancer leurs intérêts. De plus, au cours des dernières années, l’organisation du conseil scientifique informant les processus décisionnels, la réforme des politiques appuyant la recherche ainsi que le rôle et la liberté de parole des scientifiques travaillant au sein des administrations publiques ont tous fait l’objet de débats vigoureux et controversés. Finalement, dans les milieux universitaires autant que politiques, l’usage des données probantes dans la formulation des politiques (evidence-based policy) continue d’être réclamé, critiqué et, plus rarement, évalué.

Dans ce contexte, cet atelier vise à regrouper une série de panels et de présentations sur les divers enjeux où se croisent la science, la politique, l’administration et les politiques publiques. Nous souhaitons recevoir des propositions offrant des perspectives diverses. Les propositions peuvent notamment porter sur les sujets suivants:

  • La nature et l’usage des données probantes dans la formulation des politiques
  • L’organisation du conseil scientifique dans les administrations publiques
  • L’usage de la science par les acteurs non-étatiques cherchant à influencer les politiques
  • Consultation publique, opinion publique et connaissances scientifiques
  • Les politiques publiques appuyant la recherche scientifique
  • La gestion du risque et de l’incertitude scientifique dans la prise de décision

Atelier 2: L’innovation dans le design des politiques: Le paternalisme bienveillant (nudging) et au-delà

Organisateurs: Michael Howlett (Simon Fraser University/Lee Kuan Yew School, National University of Singapore) et Jeremy Rayner (Johnson Shoyama School)

Les politiques publiques sont en partie un effort par les gouvernements de modifier les comportements afin d’atteindre des objectifs publics. Bien que certaines politiques soient le fruit de décisions peu réfléchies, la plupart d’entre elles sont le produit d’un design conscient postulant un lien précis entre les moyens utilisés et les fins souhaitées. La recherche sur les politiques publiques présente plusieurs « principes de design » sensés représenter de bonnes pratiques, dont un bon nombre s’attarde au lien critique entre le choix des instruments et l’atteinte des résultats souhaités, et tire des leçons des échecs et des succès observés.

Cet atelier vise à faire avancer le débat sur le design des politiques publiques en se concentrant sur deux enjeux contemporains dans ce domaine. Le premier concerne le phénomène de la combinaison de plusieurs instruments de façon à s’attaquer à des problèmes particulièrement complexes, voire inextricables. Abandonnant la « règle de Tinbergen » d’un instrument par objectif, ces design cherchent à déployer une combinaison d’instruments se renforçant mutuellement sur une longue période. Le deuxième enjeu concerne l’expansion dramatique des instruments à la disposition des décideurs, dont plusieurs demeurent méconnus et dont les effets sont encore peu documentés. Ces nouveaux instruments découlent notamment des enseignements de l’économie comportementale et de la psychologie cognitive (nudges) ou encore des possibilités offertes par les nouvelles techniques d’analyse de données (data analytics) et par l’apprentissage social. 

Nous proposons un atelier d’une journée et nous souhaitons recevoir des propositions touchant aux thèmes suivants, qui pourraient faire l’objet de panels :

  1. Nouvelles tendances dans le design des politiques : théorie et pratique
  2. La combinaison des instruments : design et évaluation
  3. Temps et espace : l’horizon temporel et territorial du design de politiques
  4. Les nouveaux instruments et leurs effets sur le design des politiques

CAPPA  CAPPA-French  Congress 2018